" L’histoire du Gabon,c’est aussi mon histoire .
Leur souffrance, c’est ma souffrance."
Ben Moubamba

Ben Moubamba Le Gabon d'Après !

Menu

Mes différents engagements

Charte Gabon Transition cliquez pour aller sur le site
Cliquez sur l'image pour voir le site de la Charte. Vous pouvez aussi téléchargez la Charte ici à la section article.


ACR: Alliance pour le Changement et le Renouveau
FacebookACR


fondation Théopolis
Fondation Theopolis Gabon


Vous êtes à la section Articles Le conflit actuel oppose des âmes vampiriques aux dernières âmes humaines

Le conflit actuel oppose des âmes vampiriques aux dernières âmes humaines


Un dragon serpent qui tient une princesse


Le conflit actuel oppose des âmes vampiriques aux dernières âmes humaines.

Dieu c’est à dire l’Intellect séparé parmi les intellects séparés gouverne le monde par le moyen de la Providence.

Et comme l’a dit Descartes : il faut s’en remettre à son intuition.

I. Personnellement, je n’ai toujours pas compris sur quoi se base la domination d’Odin, de Zeus ou du Père Noël (c’est le même dieu) sur tous les domaines de la réalité actuelle.

Dans le conflit théologico-politique actuel, il ne s’agit pas de races en guerre mais des âmes vampiriques qui sont devenues plus nombreuses que les âmes humaines. C’est le triomphe de la Twilight vampirique sur Roots ou l’idée d’humanité que symbolise le bantou .., même les noirs ont leur masse d’âmes vampires ou damnées par avance : c’est le syndrome du serial-guerrier Chaka Zulu, Idriss Déby et autres Sassou, Condé, Ouattara...etc.

Les Atlantes adorent ce genre de dictateurs ... qui, comme eux, excellent dans l’art de la tuerie.

II. Un jour un collaborateur de Bolloré m’a dit à Paris : Moubamba, vous ne serrez jamais Président !

Je lui demande : pourquoi ?

Il me répond : parce que vous ne voulez pas devenir comme nous.

J’aurais pu lui demander : vous qui ?

Je ne lui ai pas demandé car je connaissais la réponse : eux les vampires, les prédateurs des mers, ceux qui ont la tuerie dans le sang car l’âme circule aussi dans le sang ... les requins, les pieuvres, les crocodiles, les pythons, les najas comme .., nazis, les spartiates, les pirates, les corsaires, les enfants de Caïn, de Romulus et d’Oedipe, les tueurs des pères incestueux dans l’âme et les meurtriers fratricides de leurs frères et sœurs.

Les races n’existent pas ... toutes les formes humaines sont une mutation du bantou à travers les évolutions génétiques. Et tout a commencé au « Gabon» même si je rejette ce nom portugais.

III. Les Atlantes sont une mutation des bantu qui ont « copulé » ontologiquement avec le « serpent ancien ». Ce sont des Œdipe... ils sont juste revenus tuer leurs pères les bantu au Gabon et dans toute la zone bantu d’ailleurs pour effacer les traces de leurs propres origines bantu ...avant la « copulation » de leur mère Ève avec le « serpent ancien » ...

Les races n’existent pas ... il n’existe qu’une femme originelle bantu avec son « génome d'Ève.

Elle peut sortir de son utérus des enfants de toutes les couleurs : des noirs, des blancs, des rouges et des jaunes. Mais certains de ses enfants ont hérité d’âmes vampiriques issues d’une « copulation » ontologique de Ève (à vrai dire de Dina que les punu bantou représentent avec un œil au milieu de la tête ... un losange qui a vu la Bête et qui a engendré 9 clans .., qui représentent l’humanité entière et non les seuls clans Bapounous) avec la Bête ...

Cette histoire est reprise par les européens qui ont inventé des « copulations » physiques mais en réalité mystiques entre « la belle et la bête », entre des femmes nobles européennes et des démons déguisés en bêtes.

C’est le cas de la belle Europe qui a copulé avec Zeus déguisé en taureau mais c’est aussi ce que disent justement des films comme « La belle et la bête», «la petite sirène » et peut-être même « Pocahontas » qui représente une femme bantu au-delà de la culture indienne.

IV. L’union entre « la belle et la bête » a pour conséquence directe d’engendrer de soi-disant demi-dieux ... des sur-humains ... mais en réalité des possédés (le russe bantou Dostoievsky en parle dans son roman « Les possèdés »), des humains habités par des âmes vampires qui adorent la guerre, la tuerie, le sang, la violence et le meurtre. Ce qui est une particularité du monde marin car sous le bleu calme des mers ne règnent que le carnage et la règle du « tuer ou être tué ».

Voilà pourquoi, Hitler dans son livre « Mon Combat », a dit par erreur que les blonds aux yeux bleus sont une race supérieure qui descend de la civilisation des Atlantes .., sous l’océan Atlantique. Ce n’est pas une question de « yeux bleus ou non ». C’est une question « d’humanité ou de non humanité ».

Hitler pensait que les Atlantes descendaient comme les Spartiates des dieux et devaient donc dominer le monde par le surhomme c’est-à-dire par la sur-humanité ... par quelque chose qui dépasse l’humanité c’est-à-dire le bantu.

Ne soyez donc pas surpris que le Centre International des Civilisation Bantu (CICIBA) n’ait jamais vu le jour au Gabon ... c’était une « déclaration de guerre » contre les Atlantes. Les Atlantes (les âmes vampires) n’ont rien à cirer de l’idée d’humanité et donc du bantu ... de l’humain.

Ce qu’ils adorent c’est déchirer l’humain comme les Spartiates pour en faire un Super-Man (tout est dans les mutants de l’univers MARVEL : Spider Man, les 4 Fantastiques, Hulk, Docteur Strange ... etc. Des surhumains ? Oui mais à condition que les surhumains continuent de copuler avec des humaines, des bantous ... et que les mâles bantu (ils n’ont pas de super pouvoirs) soient privés, eux, de copulation saine, d’amour et de paternité.

Les vampires n’en ont rien à foutre de votre douleur humaine ... Vous pouvez pleurer jusqu’à la fin des temps. Comme dans la chanson de la série DALLAS, les Atlantes comme les VIKINGS « glorifient d’abord la loi du plus fort et ne redoutent que la mort». Vous pouvez brailler autant que vous voulez ... personne ne viendra réellement à votre secours.

D’ailleurs Pilate un Atlante romain qui était gouverneur de la Palestine du temps de Jésus s’est moqué de celui-ci devant une foule hypnotisée et en colère (elle voulait qu’on libère le tueur Barrabas en lieu et place de Jésus) en faisant la blague suivante face au Peuple qui voulait lyncher le fameux Jésus (comme moi effectivement .., à Libreville - Awendjé en 2018) :

« Ecce Homo ... Mdr, voici l’homme ... Voici votre Jésus, voila votre bantu ... Mdr, un rigolo comme ça ? Kia Kia Kia .., un fou comme ça ? Je m’en lave les mains ... crucifiez le ! »

« Tsouââ = Exécution » .... comme disent les batéké du Gabon !

V. Donc, le Bantu est crucifié depuis des siècles et ce n’est pas une question de couleur mais d’âmes vampires contre les âmes humaines.

Dans le gouvernement d’Ali entre 2016 et 2017, j’étais une âme humaine contre des âmes vampires au sein d’un conseil des ministres enragés contre Moubamba le bantu. Mais c’était pareil dans l’opposition.

Faire disparaître toutes les âmes humaines de la terre : voilà le vrai projet :

On tue les pères, on dévierge en pagaille les petites bantou, on transforme la sexualité en instrument de destruction, on détruit l’école et la santé, on manipule la covid 19, on relance le racisme et la suprématie des uns contre les autres, on encourage les bantu à fuir l’Afrique par une absence de sens humain, ceux qui restent on les affame bien jusqu’à ce qu’ils crèvent, on les tue lentement. Et surtout on fait tout pour que les femmes Bantu accouchent de petits vampires par des traumatismes sexuelles, des viols et des commerces sexuels abjects derrière des boutiques.

Ce qu’il faut faire contre ça ? Acquérir de nouvelles connaissances comme je fais et se battre. Au besoin, mourir debout, sans haine ni violence.

Vous vous trompez si vous croyez comme les Atlantes que c’est racial. Eux, ils veulent justes effacer leurs origines humaines et donc Bantu.

Nous, les Bantu nous devons nous allier avec tous les bantou du monde au-delà des couleurs et au nom d’une certaine idée d’humanité..

Nous devons détruire le vampirisme qui conduit l’humanité lentement mais sûrement vers sa destruction.

Je m’appelle Imhotep ! J’ai déjà vécu ici, ailleurs ou quelque part !Je reviens à la fin des temps romains contre la bête qui était et qui veut revenir à partir du Gabon.



B. Ben Moubamba

Créé le: 27 novembre 2020

Share on Twitter

Les 5 derniers articles

Forum National de la Société civil et des Forces Vives de la Nation

Le Forum National de la Société Civile et des Forces Vives de la Nation s’est achevé le 12 décembre...

lire la suite >>
Auteur: Ben Moubamba B.
Créé le: 13 décembre 2020


Charte républicaine et citoyenne pour la transition politique au Gabon

CHARTE RÉPUBLICAINE ET CITOYENNE POUR LA TRANSITION POLITQUE AU GABON Cette CHARTE est une forme de "Référendum...

lire la suite >>
Auteur: Ben Moubamba B.
Créé le: 13 décembre 2020


Le conflit actuel oppose des âmes vampiriques aux dernières âmes humaines

Le conflit actuel oppose des âmes vampiriques aux dernières âmes humaines. Dieu c’est à dire l’Intellect séparé parmi...

lire la suite >>
Auteur: Ben Moubamba B.
Créé le: 27 novembre 2020


Gabon - Réinventer la maternité / Être mère c’est plus que porter un enfant !

Gabon - Réinventer la maternité / Être mère c’est plus que porter un enfant et...

lire la suite >>
Auteur: Ben Moubamba B.
Créé le: 07 juin 2020


La légende du Minotaure et les morts 31 août 2016 au Gabon !

La légende du Minotaure, les morts 31 août 2016 au Gabon, la sorcellerie politique et le sacrifice des innocents...

lire la suite >>
Auteur: Ben Moubamba B.
Créé le: 30 mai 2020