" L’histoire du Gabon,c’est aussi mon histoire .
Leur souffrance, c’est ma souffrance."
Ben Moubamba

Ben Moubamba Le Gabon d'Après !

Menu

Vous êtes à la section Articles Osiris et Isis ou la spiritualité et l’amour plus forts que la mort !

Osiris et Isis ou la spiritualité et l’amour plus forts que la mort !


Spiritualité et amour

Osiris et Isis ou la spiritualité et l’amour plus forts que la mort !

A mon fils BBM Junior
A ma nièce Olivia

L’histoire d’Isis et d’Osiris c’est d’abord, une histoire d’amour et de spiritualité qui est à l’origine de la civilisation pharaonique et plus largement de notre monde actuel, d’une part ; mais d’autre part, c’est aussi une histoire qui va inspirer profondément ma vision du « Gabon d’après ».

Cette histoire d’Aïssata (Isis) ou Mouhissi en punu du Gabon (Isis) et d’Ousiré (Osiris) ou de Moussirou toujours en punu, c’est le contre-exemple de l’Histoire du Gabon où des hommes, des époux, des femmes, des épouses et des mères, ainsi que des enfants n’ont pas été capables pour le moment d’entrer dans l’Histoire par la force de leur propre volonté et de devenir des « dieux », c’est-à-dire des intellects purs au-delà de leur humanité.

I. Amour et Spiritualité se rencontrent !

Il faut savoir que dans la pensée pharaonique, (Ousiré) Osiris (1), (Isis) Aïssata (2), (Seth) Souté (3) et (Nephtys) Nabintou (4) sont les quatre enfants primordiaux des dieux Geb et Anouté, les quatre premiers éléments de l’univers, et les quatre frontières de SION : Seth, Isis, Osiris et Nephtys.

a) Osiris ou Ousiré est le fils ainé, le « grand noir », l’enfant du soleil, c’est un souverain, le premier roi mythologique de l’histoire. Seth, Satan ou Souté est son frère cadet.
Osiris a Isis pour épouse et Seth a Nephtys ou Nabintou pour femme.
On observera ici que certaines récupérations bibliques auront toujours cette mauvaise tendance à faire passer l’aîné de la famille pour le méchant et le cadet pour le gentil.
Normal, ce sont les enfants de Seth qui ont écrit la Bible, des personnalités lunaires, des félins et des prédateurs à la sexualité des félins ou des chats contre les enfants solaires d’Osiris à la sexualité des serpents positifs ou des scarabées.
C’est la source de la contestation planétaire du droit d’aînesse d’Osiris, le grand noir qui devint un dieu ... rien de racial mais une question de qualité d’âme. Soit on a une qualité d’âme solaire, soit on on a une qualité d’âme lunaire. Soit cette âme représente une sexualité violente, lunaire et féline comme chez les chats, soit l’âme représente une sexualité ondulatoire, reptilienne au sens positif en tout cas, une expression lumineuse de la spiritualité.

b) Le couple d’Aïssata (Isis) et d’Ousiré (Osiris) est un couple fertile qui produit et apporte beaucoup de bienfaits à l’humanité comme la nature africaine, tandis que le couple de Seth (Souté) et Nephtys (Nabintou) est un couple stérile, notamment à cause du manque de virilité (virtus, la force d’âme) de Seth (Souté).
Isis (Aïssata) et Osiris (Ousiré) fertiles, productifs comme l’Afrique bourrée de jeunes, de matières premières, de jardins et d’eau potable ... sont le couple qui construit la famille humaine et civilise donc l’humanité et lui transmet les retombées de l’amour et de la spiritualité.
Ce qui va rendre ce couple populaire et prospère.

c) Seth, (Souté), stérile à la personnalité hermaphrodite (homme et femme en même temps), donc improductif et jaloux de cette virilité, de cette popularité et de ce succès de son frère, va tenter de prendre le pouvoir par des moyens inappropriés pour installer le Nouvel Ordre des temps de Seth, son règne et sa domination sur le pays et sur toutes les réalités sans amour et sans spiritualité. Tout dans le physique et dans le matériel.
Pour faire cela il va utiliser la ruse et le machiavélisme pour monter un plan avec ses compagnons et mettre fin au règne prospère d’Ousiré (Osiris) et d’Aïssata (Isis).

d) Ce plan machiavélique va se dérouler en l’absence d’Ousiré (Osiris) parti en voyage pour civiliser davantage l’humanité.
Les gens de Seth ont des âmes de lunaires et de félins comme les chats, les tigres, les panthères ou les lions.
Ainsi, Seth - Souté, tend un piège à Osiris - Ousiré dès le retour de voyage de celui-ci. Il arrive avecl’aide de ses complices (car les loups comme les lunaires chassent et tuent en meute), à le capturer, le lier et à le jeter dans le fleuve du Nil.

e) Osiris - Ousiré va donc être assassiné par Seth - Souté et mourir noyé dans les eaux du Nil, ce qui causera une énorme tristesse chez Isis - Aïssata sa femme et même chez Nephtys - Nabintou leur soeur et pourtant femme de Seth.

II. L’amour est plus fort que la mort !

Seth ou Souté va profiter de la mort d’Ousiré-Osiris pour asseoir sa domination sur le pays, sur l’Afrique, sur le Gabon, en réalité l’Egypte spirituel des Nations africaines, sur le M’Punga (le pays du soleil couchant, le premier nom du Gabon) ou encore sur le Kama (le deuxième nom du Gabon), avant l’arrivée des Portugais au 15e siècle en tant qu’envoyés de Seth, le Pape infertile.
C’est pourquoi spirituellement, la ville de Setté Cama au Gabon (nom donné par les Portugais démoniaques qui se sont répandus comme le corona virus sur ordre du Pape Nicolas V, au 15 ème siècle), entre Gamba et Port-Gentil signifie littéralement, la Maison de Satan, le Trône de Seth, c’est-à-dire, les toilettes de Satan.

a) Pour revenir à Seth contre Osiris, la mort et le malheur, c’est tout ce qu’il sait donner : ni l’amour ni la vie, ni la spiritualité ni la richesse et le vrai bonheur non plus !
Isis - Aïssata, au milieu des chants de sirènes du Nil ou de l’Ogoouée mystique du Gabon, la veuve en larmes, va dans la douleur, aller à la recherche du corps de son époux dans la fureur des flots où le corps d’Isis a été abandonné après le crime rituel de Seth.
Elle le retrouve sous un arbre, précisément un sycomore et se réfugie avec le corps de son mari dans les marais du delta du Nil, un peu comme dans l’embouchure de l’Ogoouée vers Port-Gentil.
Mais Seth - Souté va finir par retrouver le corps caché.
Furieux, il va avec ses compagnons, tenter de le détruire pour faire disparaitre ce qui reste d’Ousiré à jamais.
Pour ce faire il va découper et déchiqueter le corps de son frère et le disloquer en plusieurs morceaux qu’il disperse à travers le pays. Un peut comme lorsque les corps des Africains ont été disloqués et balancer dans le monde durant 5 siècles.
Même si ce n’est pas une histoire raciale mais une philosophie de l’être : les russes, les slaves furent aussi des esclaves car « slaves » veut dire « esclaves » ontologiquement mais des captifs qui ont retrouvé leur liberté vis-à-vis des Occidentaux, des Turcs et des autres.

b) Ces évènements douloureux où Osiris souffre, meurt, etc.… sont appelés : « La Passion d’Osiris ».
D’où le culte de la chair et du sang d’Osiris, repris beaucoup plus tard par les Romains, pour être attribué au personnage Jésus-Christ, avec l’eucharistie.
Isis - Aïssata, accompagnée de quelques partisans comme Nephtys - Nabintou, Inpu, Anubis, Djehouty (Thot) ... va aller à la recherche de toutes les parties du corps d’Ousiré - Osiris qui ont été dispersées dans les lieux arides du monde.
Elle retrouvera toutes les parties, sauf l’organe génital d’Osiris. Une véritable catastrophe.
Comme l’avenir est dans la reproduction (quoi qu’en disent les satanistes lunaires), Isis-Aïssata va reconstituer le corps de son mari défunt, Osiris.
Avec l’aide d’Inpu, elle va procéder à son embaumement, à sa momification.
Le corps étant inerte, c’est aidée de Nabintou (Nephtys) qu’elle va, grâce à la connaissance divine, exécuter des rites qui vont permettre à Osiris - Ousiré, de ressusciter d’entre les morts et revenir à la vie comme le Jésus biblique, plus-tard.

III. Ô mort, ou est ta victoire ?

Mort, Osiris a été reconstitué, mais il est toujours inerte, sur son lit funéraire.
Isis et Nephtys se sont donc préparées à exécuter les rites qui devaient permettre de le ramener à la vie.
Mais ces rites n’auraient pas été efficaces si Osiris et Isis n’avaient pas respecté la Maât, les Lois véritables, la Vérité de la Providence universelle.

a) Osiris - Ousiré étant revenu à la vie, Isis - Aïssata va profiter pour s’unir à lui. Le sexe n’ayant pas été retrouvé, cette union aura lieu sans rapport sexuel.
C’est l’immaculée conception, le nom dont s’est gratifiée, la « vierge Marie » catholique apparue à Lourdes, au sud-ouest de la France au bord d’une rivière. A tel point qu’on peut dire que c’est la même entité des eaux que Notre Dame de Paris ou Notre Dame de Par-Isis (c’est la « sortie au Jour » des Africains... maintenant, nous savons). C’est de cette union miraculeuse sans contact physique que naît Horo (Horus).

b) Osiris ressuscité, ayant retrouvé sa vitalité, va quitter le monde terrestre dans une « ascension » bien connue des catholiques comme Jésus.
Osiris va monter dans l’au-delà, au ciel, s’asseoir dans l’éternité sur le trône divin où il siégera pour toujours, afin de juger les vivants et les morts ... en réalité les âmes ... un « tribunal des dieux » selon les lois de la Maât c’est-à-dire de la Providence universelle... sous un soleil de justice et de vérité.

IV. Osiris monté au ciel s’est assis sur le trône divin dans l’au-delà, perché sur l’immensité de l’éternité.

a) Seth - Souté, va se mettre à la recherche d’Horus (l’héritier d’Ousiré - Osiris) pour le détruire aussi, car lui, le prince de l’infertilité, connaît l’importance de la circulation des âmes au moyen de la sexualité reproductive, d’où la haine qu’il voue à la femme matricielle pour n’en faire qu’une prostituée, une call-girl, une escort-girl ou une maîtresse.
Isis - Aïssata, la femme matricielle, va cacher et protéger l’enfant, et le faire grandir jusqu’à ce que son heure soit venu. A quelques différences, c’est l’histoire de Jésus qui fuit les menaces d’Hérode en Égypte jusqu’à l’âge de 12 ans.
Justement, Horus, Horo ou Jésus, une fois devenu grand, va affronter Seth, Satan ou Souté afin de venger son père et mettre fin au règne stérile de son oncle.
Mais le combat entre Seth - Souté et Horo - Horus sera difficile, et l’affaire est portée devant le tribunal des dieux pour être tranchée.

b) Isis - Aïssata grâce à son intelligence non maléfique et ses stratégies, va réussir à faire en sorte que le verdict du tribunal soit favorable à son fils.
Ainsi Seth - Souté est finalement vaincu, et son règne prend fin, et Horus gagne grâce à sa mère notamment, le droit de fonder la royauté pharaonique, l’Etat Égyptien originel, le Bantu Kama, le pays des Noirs, la puissance africaine sans précédent, la civilisation des 3000 ans jamais égalée.

V. Quels enseignements peut-on tirer de cette histoire ?

Cette histoire fonde la civilisation africaine pour l’éternité. Elle n’est pas racialiste, car en réalité, « l’Afrique », tout être-humain peut l’appeler « ma mère », car en elle, « tout être humain » est né. Les différences entre les humains ne sont pas fondamentalement raciales mais psychologiques. Ainsi, les dictateurs félins africains comme Mobutu du Zaïre sont de la même famille sataniquement lunaire que leurs sponsors nordistes, d’une part ; et d’autre part, les âmes solaires comme Mandela sont de la même famille que les Vaclav Havel ou Soljenytsine.

L’Histoire d’Isis et d’Osiris montre qu’il n’ y a pas de vrai amour possible sans spiritualité. Ce serait une pure illusion car toute chair est comme l’herbe, l’herbe se dessèche et la fleur se fane. Surtout la femme, assez rapidement !
Cette histoire laisse apparaître quelque chose qui saute aux yeux, c’est le rôle spirituel d’Aïssata - Isis à tous les niveaux déterminants :

◦ – En effet lorsqu’Ousiré - Osiris meurt, c’est Aïssata- Isis qui va aller à la recherche de son corps et le retrouver.
◦ – Lorsque Souté - Seth le Ditengou va déchiqueter le corps d’Osiris en plusieurs parties, c’est encore elle, Isis, dans un monde confiné par le corona virus de Seth le sataniste, qui par son action, va en retrouver toutes les parties, le reconstituer, le momifier (conserver) avec l’aide d’Inpu (Anubis) alias Mundi afin qu’il ne périsse point. Elle n’a pas accepté qu’on fasse n’importe quoi du corps de son mari.
◦ – Aidée de sa sœur Nabintou-Nephty, Aïssata - Isis va par son action permettre à Ousiré - Osiris, de ressusciter d’entre les morts, et ainsi gagner la vie éternelle. C’est donc elle qui par tous les actes qu’elle pose, permet à Ousiré - Osiris de revenir à la vie et lui ouvre la résurrection.
Ousiré - Osiris n’est donc pas un sauveur mais plutôt un sauvé contrairement au Jésus - Chrétien grâce à sa pratique de la Vérité et à l’action déterminante et les efforts de sa femme.
• – C’est aussi elle, Isis, qui par son action, lui permettra d’avoir une descendance, une réincarnation (Horus).
Aïssata - Isis, va protéger et éduquer Horus - Horo, l’espoir et lorsque celui-ci sera grand, elle va l’aider à prendre le trône.
C’est donc Aïssata - Isis, qui par son action va permettre à son fils d’avoir le pouvoir et perpétuer le règne du Bien.

V. Ousiré - Osiris est donc aussi ce que tout un chacun est appelé à devenir après la traversée des épreuves ou de la mort (c’est-à-dire un être nouveau, un intellect pur ou un ancêtre justifié grâce aux lois de la Maât, au Soleil de la justice et de la vérité), un ancêtre divin, un papillon au jardin des belles idées, une grande âme intermédiaire entre l’éternité et l’humanité.

Voilà pourquoi les textes de nos ancêtres ont la mention Osiris à coté de chaque nom d’un défunt considéré comme justifié ou « sanctifié » au cœur de l’éternité, dans l’au-delà.
Les catholiques, les chrétiens, les monothéiste et les autres n’ont rien inventé.

VI. Osiris est un « sauvé » par la femme matricielle et Isis est une « sauveuse » du futur antérieur !

Si l’on tient compte de l’histoire d’Osiris, ce dernier, est donc la personne qui inaugure les rituels fondateurs de toutes les civilisations actuelles, ces rituels qui permettent d’accéder à l’éternité, n’en déplaise aux Asiatiques et aux Européens, qui s’en sont largement inspirés.

a) C’est Aïssata - Isis qui tient le rôle de « sauveuse » du futur antérieur d’Osiris, de femme matricielle et non de femme de la prostitution babylonienne.
Ses lamentations lors de la mort de son époux sont devenues les lamentations rituelles des femmes qui pleurent (pleureuses) pendant les deuils partout en Afrique.
Pourvu que ces pleurs qui accompagnent l’âme jusqu’à son ascension vers le tunnel de lumière de l’éternité ne s’arrêtent jamais en Afrique.
En effet dans sa détresse, c’est elle qui, débordante d’amour pour son époux, ne voulait pas qu’il périsse, et qui a fait tout son possible pour le ramener à la vie et à l’éternité.
Voilà pourquoi, lors des rites funéraires, chaque fois que les femmes africaines imitent les pleurs d’Isis, elles accompagnent de leurs mélopées, le vol des chenilles mortes devenues des papillons comme des âmes qui s’élèvent dans la nuit de l’éternité.

b) Les rites et actions qu’Isis a faits ont inauguré les rituels qui permettent à toutes les âmes d’accéder à l’éternité.
Les invocations qu’Aïssata - Isis a faites pour que son époux revienne à la vie, sont devenues les modèles des invocations contenues dans le livre fondamental à redécouvrir appelé communément « Livre des morts », mais dont le vrai titre est : « Livre de la sortie au Jour ».

c) Les gens de Seth doivent retenir ceci :
Malheur à l’âme qui n’est pas pleurée alors qu’aujourd’hui la mort est devenue une formalité technique, une ambiance musicale, une banalité, une vulgarité même : on pleure pour des choses de peu d’importance mais pas pour des choses essentielles.
C’est l’aridité de Seth qui l’emporte sur la sensibilité d’Isis.
Aïssata - Isis, par son action d’amour et de spiritualité, instaure donc les rites qui permettent à l’humanité de traverser la mort et d’accéder à l’éternité.
Puisqu’elle a donné le jour à Horus son fils (l’héritier) et l’a aidé à s’asseoir sur le trône de son père, elle est devenue la Mère Royale ou la vraie Reine Mère – Mout Nsout en égyptien ancien – la garante du pouvoir, son fils Horus étant l’incarnation du roi, le pharaon.
Or le pouvoir royal ne tire sa légitimité que du respect des lois de Maât, de la Vérité, de la Providence universelle.

Aïssata - Osiris, est donc par extension, propriétaire du trône, garante de « Maât » la Providence et de son application par le roi, par tout dirigeant et par tout leader dans un âge post-religieux.

Imhotep B. Ben Moubamba

Créé le: 26 avril 2020

Share on Twitter

Les 5 derniers articles

Gabon - Réinventer la maternité / Être mère c’est plus que porter un enfant !

Gabon - Réinventer la maternité / Être mère c’est plus que porter un enfant et...

lire la suite >>
Auteur: Ben Moubamba Imhotep B.
Créé le: 07 juin 2020


La légende du Minotaure et les morts 31 août 2016 au Gabon !

La légende du Minotaure, les morts 31 août 2016 au Gabon, la sorcellerie politique et le sacrifice des innocents...

lire la suite >>
Auteur: Ben Moubamba Imhotep B.
Créé le: 30 mai 2020


Héé Dieu les Gabonais ... c’est quoi ces enfants de la malédiction ...?

Héé Dieu les Gabonais ... c’est quoi ces enfants de la malédiction ... ces fils et ces filles de...

lire la suite >>
Auteur: Ben Moubamba Imhotep B.
Créé le: 25 mai 2020


En 2016, je ne suis pas rentré dans le ventre de la Bête pour me faire digérer !

Dahomey = dans le ventre du python ! En 2016, je ne suis pas rentré dans le...

lire la suite >>
Auteur: Ben Moubamba Imhotep B.
Créé le: 06 mai 2020


La Cellule du Grand Nord démasquée !

La Cellule du Grand Nord (CGN) enfin démasquée par la PJ ! Ils ont brûlé la tribune présidentielle du...

lire la suite >>
Auteur: Ben Moubamba Imhotep B.
Créé le: 01 mai 2020