" L’histoire du Gabon,c’est aussi mon histoire .
Leur souffrance, c’est ma souffrance."
Ben Moubamba

Ben Moubamba Le Gabon d'Après !

Menu

Vous êtes à la section Articles A mon fils BBM Junior : « C’est le soleil qui m’a brûlée ! »

A mon fils BBM Junior : « C’est le soleil qui m’a brûlée ! »


Ben Moubamba à Angkor 2019

A mon fils BBM Junior :
« C’est le soleil qui m’a brûlée ! »

Ne baisse jamais les yeux et ne descends jamais au niveau des êtres sans profondeur métaphysique parce qu’ils auraient la force ou l’argent pour eux.

Par ces temps de pandémie mondiale du Covid 19 en 2020, tu entendras peut-être parler d’une polémique par laquelle certains apprentis-sorciers, non-noirs, ont proposé d’aller tester des vaccins chez les Africains noirs.
Pourquoi sur des noirs ? Tu dois comprendre que la stigmatisation dont souffrent les noirs depuis le quinzième siècle ne se justifie aucunement sur les plans spirituel, intellectuel et politique.

Une de leurs sirènes, dans la Bible a pourtant dit ceci dans Le Cantique des Cantiques : « Ne prenez pas garde à mon teint noir : C'est le soleil qui m'a brûlée. Les fils de ma mère se sont irrités contre moi, Ils m'ont faite gardienne des vignes. Ma vigne, à moi, je ne l'ai pas gardée. »

I. Le mot «mélanine » vient du terme grec « melanos » qui signifie tout simplement « noir ».
D’ailleurs dans la langue sacrée des pharaons et donc des « anciens Africains », aux premiers âges de l’actuelle civilisation, le mot « KM, KMT, noir» a fait tout de suite référence à la noirceur de certains humains.

La couleur « noire » a d’ailleurs toujours été associée là où le monde que nous connaissons a commencé, à ce qui est complet, parfait, uni c’est-à-dire rassemblé et accompli dans la noirceur.

Et voilà que, parmi les variétés de l’espèce humaine, c’est l’humain noir, autrement dit, le Kemit (KMT) qui possède une surabondance de mélanine dans sa peau, supérieure à la moyenne mondiale. Comment est-ce possible ? A cause, bien évidemment, de son exposition permanente aux rayons ultra-violets et très brûlants du soleil.

On nous culpabilise depuis 5 siècles à cause de la couleur noire de notre corps.
Le 8 juin 1454, les africains noirs ont reçu le ciel sur la tête par la grâce d’un Décret Pontifical, d’une bulle papale, en réalité à l’équivalent d’une sorte de « fatwa », d’un décret religieux sans précédent, du Guide Religieux Suprême de tout l’Occident le pape de Rome, par la Bulle ROMANUS PONTIFEX.
L’entreprise d’extermination des noirs par « la servitude perpétuelle », l’esclavage, le colonialisme, le neo-colonialisme et le mondialisme avec la bénédiction du Vatican devint manifeste.

II. Par le « décret religieux » ROMANUS PONTIFEX, le pouvoir théologico-politique du Vatican (NB : je suis un chrétien mais éclairé par les « lumières » égyptiennes ou plutôt KMT ou Kamit) devait produire un document similaire au « Mein Kampf » d’Adolf Hitler, quelques siècles plus tard, en Allemagne, une base idéologique nécessaire qui a décomplexé les Occidentaux Chrétiens en vue de la réduction des Noirs à la « servitude perpétuelle ».
Et ce fut une décision fondamentaliste aux conséquences funestes incalculables, mais bien catholique, de la part du Pape Nicolas V (encore un Nicolas du genre Sarkozy).
En vertu d’une mauvaise compréhension de la mélanine, hélas ... la mélanine, une chance pour la race humaine lors de la conquête de l’espace à venir (par exemple) et ce sont les noirs qui la gardent en réserve pour l’humanité des siècles qui viennent.
Qu’est-ce que les noirs ont fait au Pontife Romain Nicolas V, au point qu’il maudisse le mélanine dans sa Bulle ou son Décret ROMANUS PONTIFEX ?
Nicolas V a tout simplement réduit les noirs à la « servitude perpétuelle » et à demandé aux Portugais de faire ce qu’ils voulaient des Africains. Et les Portugais déferleront sur l’Afrique, nous baptisant de toutes sortes de noms ridicules.

Et ce n’est pas parce qu’on élira un « Pape Africain » demain, « presqu’à la fin du monde, selon l’expression du Pape François au Balcon de Saint Pierre, le 13 mars 2013 (pour nous refaire le coup de Barack Obama, le Président afro-américain qui a détruit la Libye avec le Président Sarkozy et le Premier Ministre David Cameron) qu’on effacera d’un coup d’encensoir le « tsunami négrophobe » engendré à Saint Pierre de Rome, en ce début d’année, du 8 janvier 1454.

Le « ROMANUS PONTIFEX », cette erreur sans nom du Vaticanisme ne doit être pardonnée que le jour ou le Vatican dénoncera publiquement ce Décret digne de Seth contre son frère Osiris signé de Nicolas V.
Ce que même « Saint » Jean-Paul 2 n’a pas pu défaire à l’approche de l’an 2000 lors des demandes de pardon au monde entier sauf l’´Afrique, le Pape François qui s’est présenté comme « l’Eveque de Rome », élu « presque à la fin du monde », ainsi que nous l’avons rappelé, selon son propre propos au Balcon de Saint Pierre, le soir de son élection le 13 mars 2013, pourra t-il l’annuler ?
Pourra t-il abroger la Bulle de malheur qui a bloqué le développement de l’Afrique, via son Prédécesseur Nicolas V ? Il est permis d’en douter, n’est-ce pas ?

III. Pour revenir à la mélanine, une chance pour la nature en général et pour la nature humaine en particulier, c’est un écran solaire naturel qui protège des brûlures du soleil et de plusieurs maladies de la peau dont le cancer.
Rien de moins mais tout en plus !
La mélanine est le principal pigment biologique responsable de la coloration de la peau, comme chacun devrait le savoir.
L’abondance de la mélanine produit des organismes ou des corps extrêmement performants physiquement, mentalement et spirituellement.
Du fait que les non-noirs disposent de moins de mélanine peut aider à comprendre pourquoi leur conception de l’éternité est aussi différente des noirs.

Et, pourquoi ils sont aussi agressifs envers les humains de couleur noire.
Les non-noirs, par exemple, manquent à ce point de spiritualité profonde qu’ils ont du mal à se connecter facilement à l’univers qui les entourent naturellement pour capter les ondes du cosmos sans passer systématiquement par la technologie, la « technê » des Grecs et des Romains, qui ne leur a jamais garanti un Empire pour mille ans, contrairement aux trois mille ans de civilisation égyptienne.

Quand ils sont religieux, les non-noirs ont du mal à se connecter à la matière noire qui rempli l’univers comme l’éther ou le fameux « saint Esprit » des chrétiens.
Ils se réfugient alors derrière une conception très cérébrale de la spiritualité parce qu’ils ne peuvent pas se connecter à la nature de manière instantanée, à la Providence universelle et à la divinité de manière simplifiée, intuitive et sans artifices.
C’est que, les non-noirs, ont du mal à s’établir dans ce que les Kemit (les noirs) appellent la « mâât », en d’autres termes : la paix, la justice, l’harmonie universelle ... Voilà pourquoi, ils adorent forcer la nature par la « technique » gréco-romaine voire asiatique et forcer les choses pour les détruire au nom du progrès, de la science, de l’industrie, de la violence, de la guerre (ils adorent d’ailleurs des divinités de la guerre mais c’est surtout le fruit d’une imagination qui se veut agressive avant tout), de la destruction de l’environnement en général et de la nature humaine et spécifiquement de la nature humaine noire. Ils confondent l’esthétique à la beauté comme si un buffle noir du Gabon était moins beau qu’un taureau blond d’Espagne, alors que ce n’est qu’une question de nécessité naturelle.

IV. En outre, comme le système sensoriel associé à la mélanine fait défaut à un certains non-noirs (des vikings aux méditerranéens en passant pas certains asiatiques, certains arabes ou caucasiens ... eh oui, il y a une variété de races chez les non-noirs comme chez les noirs), les non-noirs, ont du mal à avoir facilement l’intuition de tout ce qui est fondamentalement « Un », harmonieux et pacifié dans la nature et au cœur de l’espace-temps. Ils glorifient la loi du plus fort et ne redoutent que la mort ... la mort, une chance pour l’âme humaine de se redéployer tel un papillon métaphysique.

Voilà pourquoi, les territoires des non-noirs sont les plus gorgés de sang humain depuis l’aube du monde. Il est impossible de compter le nombre de conflits qui s’y sont déroulés.
En tant que noir, il te sera très facile et sans la maîtrise parfaite de la mesure mathématique des partitions musicales, de te connecter à l’harmonie du monde pour écouter la musique des sphères ou des muses.
C’est pourquoi tu peux inventer toutes les musiques possibles dans ta tête et sans jamais avoir reçu une formation musicale adéquate ... parce que les ultra-violets du Soleil les ont inscrites dans ton ADN et qu’ils te relient à la matrice du cosmos.
Cette captation de l’harmonie des spheres de l’univers, se fait par la mélanine, le pigment qui recouvre les noirs en abondance, avant que les informations ne parviennent au cerveau).
Et un non-noir, dont le corps va se décomposer un jour comme le tien, il va se moquer de ta couleur, en vertu de quoi ? Au nom de quelle ontologie ? Pour quelles principles, qu’elles valeurs et quelles normes ? Il est marrant, lui !

V. A un niveau global et inconscient, il existe quand même dans la psychê collective des non-noirs, cette conscience que le Kemit, le noir, est essentiel dans les interactions qui régissent la conscience humaine avec l’énergie et la donc la force noire qui anime le cosmos.
Et c’est d’ailleurs pour cette raison que les hommes (et femmes) de loi (les avocats) ou les musiciens classiques et rock qui sont censés représenter les notions de justice, de paix et d’harmonie du monde ... c’est-à-dire la « mâât » dite égyptienne, portent toujours des vêtements noirs.

Ils savent inconsciemment que la lumière de la vérité surgit du noir, que le noir représente l’équilibre, la force du cosmos qui est essentiellement de la matière noire.
Dieu pense le monde dans le noir et le surgissement des réalités y compris les milliards de milliards de soleils, se fait à partir du noir inter-sidéral.

Donc, le noir n’est pas négatif mais positif !
Scientifiquement (nous y reviendrons), l’univers est essentiellement composé d’une matière noire d’où surgissent des étoiles et des systèmes galactiques, comme par accident.

VI. Mon garçon, tu constateras également que durant les deuils, les gens portent essentiellement du noir parce que en réalité, le noir ne symbolise pas vraiment la tristesse mais l’espoir d’un réveil après la nuit.
On porte inconsciemment la couleur noire durant un deuil parce que on ressent inconsciemment que cette couleur permet l’élévation de l’âme vers une nouvelle,m dimension, car on se rappelle sans y penser vraiment, que tout sort du noir : les plantes sortent de la terre noire, les bébés sont conçues dans le noir et sortent du noir de la matrice maternelle.
L’idée de l’élévation de l’âme vient des « anciens Africains » tous noirs comme du charbon, bien avant l’âge colonial, qui pensaient que tout ce qui représentait le noir, était synonyme de résurrection ou de renaissance.
En prenant l’exemple du jour et de la nuit : les « anciens africains » considéraient la nuit, en fait, comme un moment de régénération de l’être-vivant.
En fait, la lumière vive du jour est une progéniture des ténèbres et de la nuit.
Les anciens Africains, noirs comme le charbon, pensaient que le jour et la nuit sont une seule et même chose.
Un cycle sans fin, comme celui de la mort et de la vie.
Aujourd’hui, bien que nous condamnions les ténèbres et la nuit, par ignorance, par peur et par aliénation au moyen des films d’horreur fabriqués par des non-noirs souvent, il faut tout de même rappeler que tout être humain, a été conçu, la plupart du temps, dans ces ténèbres, dites de la nuit et où on se sentait si bien.
C’est pourquoi certains africains affirment que Dieu est noir !
Ils le disent en fait parce qu’ils assimilent les assimilent Dieu à l’univers qui contient essentiellement et scientifiquement, nous l’avons dit, de la matière noire en majorité, tout le reste du cosmos n’étant éclairé que par des soleils, ici et là, avec leurs systèmes galactiques.
Les noirs ne pensent pas que Dieu, le Grand Noir cosmique, existe en tant qu’Être-suprême exalté dans la partie imaginative du cerveau humain, un Être qui doit être l’objet d’une vénération spécifique.
Pour les noirs qui sentent la brûlure de la mélanine dans leur ADN, agissant comme des capteurs solaires, Dieu, le soleil, c’est-à-dire l’Intellect pur, se manifeste dans les réalités, au moyen de la Providence universelle, comme un émanation de particules ou d’ondes qui embrasent toute les parties du monde à travers des lois naturelles.
Voilà pourquoi une floraison de magiciens tentent en permanence de manipuler ces lois naturelles et donc « divines » dans des particuliers, trop doivent, au lieu de chercher à comprendre les premiers principes de l’univers, jusqu’à la source.

VII. Les noirs pensent au fond d’eux-mêmes que c’est l’énergie noire, une force divine noire et donc cachée, qui gouverne la réalité ici, ailleurs ou quelque part.
Pour les africains noirs, au sens profond du concept (les Kamit, les noirs), le Dieu, tel qu’il est connu et expliqué par les trois religions monothéistes des non-noirs fondamentalement, n’existe pas.
C’est une construction, une réduction anthropomorphique et patriarcale de la réalité telle qu’elle est reçue par les humains non-noirs qui, de tout temps, ont cherché à dépasser une certaine insensibilité au monde par des mythes, de la métaphysique et de la morale importés de l’Egypte ancienne mais vécus trop froidement ou purement mécaniquement.

Ceux qui s’entêtent à chercher encore Dieu aujourd’hui à travers des contes de fées et des Père Noël ou dans les mirages du lointain, hors de soi et hors du monde, ils n’ont qu’à se regarder dans un miroir et ils se verront chacun sous l’apparence d’un dieu, c’est-à-dire sous l’apparence d’un intellect ayant la puissance d’imaginer, de penser et d’organiser la réalité.

La mélanine, autant dire, la noirceur est un don de l’univers à la race humaine et non une maladie. Voilà pourquoi, il est aussi écrit dans leur Bible (2 Corinthiens 4, 6-7) :
« Que la lumière brille du sein des ténèbres ... Mais ce trésor, nous le portons dans des vases faits d’argile, pour que ce soit la puissance extraordinaire de Dieu (le Soleil levant) qui se manifeste, et non notre propre capacité ».
Dieu, pour les anciens africains, les ancêtres des noirs, n’a jamais été une question de croyance aveugle mais avant tout, d’expérience et de connaissance de tous les mystères et donc de la science universelle.
Et tout cela, sous un Soleil (un super Intellect) de justice et de vérité, non loin d’une fontaine de grâce, autrement dit sous la forme d'une Providence universelle.

Imhotep B. Ben Moubamba

Créé le: 19 avril 2020

Share on Twitter

Les 5 derniers articles

Gabon - Réinventer la maternité / Être mère c’est plus que porter un enfant !

Gabon - Réinventer la maternité / Être mère c’est plus que porter un enfant et...

lire la suite >>
Auteur: Ben Moubamba Imhotep B.
Créé le: 07 juin 2020


La légende du Minotaure et les morts 31 août 2016 au Gabon !

La légende du Minotaure, les morts 31 août 2016 au Gabon, la sorcellerie politique et le sacrifice des innocents...

lire la suite >>
Auteur: Ben Moubamba Imhotep B.
Créé le: 30 mai 2020


Héé Dieu les Gabonais ... c’est quoi ces enfants de la malédiction ...?

Héé Dieu les Gabonais ... c’est quoi ces enfants de la malédiction ... ces fils et ces filles de...

lire la suite >>
Auteur: Ben Moubamba Imhotep B.
Créé le: 25 mai 2020


En 2016, je ne suis pas rentré dans le ventre de la Bête pour me faire digérer !

Dahomey = dans le ventre du python ! En 2016, je ne suis pas rentré dans le...

lire la suite >>
Auteur: Ben Moubamba Imhotep B.
Créé le: 06 mai 2020


La Cellule du Grand Nord démasquée !

La Cellule du Grand Nord (CGN) enfin démasquée par la PJ ! Ils ont brûlé la tribune présidentielle du...

lire la suite >>
Auteur: Ben Moubamba Imhotep B.
Créé le: 01 mai 2020